Jérémy et Nancy viennent tout juste de se séparer. Rapidement, Jérémy trouve une maison répondant à ses besoins, tout près de son ancienne maison. Après avoir fait son offre d’achat, il décide de se fier au rapport d’inspection fourni par le propriétaire  et datant d’un an.

Trois semaines plus tard, il déménage, tout heureux que cela ait été aussi simple et rapide.

Quelques semaines se passent, mais voilà qu’une amie remarque qu’une forte odeur de moisissure persiste dans le garage. Jérémy  se dit qu’il s’agit que d’une petite odeur d’humidité typique de l’été. Il décide quand même de consulter un spécialiste sous les conseils de son amie. Le test d’air révèle effectivement une toxicité  inquiétante, et le problème semble venir des murs. Les experts ont détecté quelques bris dans le drain français, ce qui a causé plusieurs infiltrations d’eau. Jérémy doit maintenant faire tout réparer et prendre des recours contre les anciens propriétaires pour vices cachés.

Un an et 40 000$ plus tard, Jérémy a fait réparer le drain français et la fondation, restaurer le sous-sol au complet ainsi que son aménagement paysager. Il s’est entendu à l’amiable avec les anciens propriétaires pour 10 000$, question d’éviter d’aller en cour. Il aura donc dû débourser 30 000$, juste parce qu’il a négligé de faire faire une seconde inspection sur la maison.

Heureusement, Jérémy avait assez d’équité sur sa demeure pour être en mesure de la refinancer, ce qui a  permis de payer les travaux.

Soyez tout de même vigilants, et ce, même lorsque vous êtes pressés de faire les choses. N’oubliez aucune étape importante du processus, surtout l’inspection en bâtiment!

Source: rivesudhypotheque.ca

Par