201105-Art de vivre, Chandelle

Il était une fois un homme qui s’appelait Charles Fortnum. Nous sommes à Londres vers 1707. Anne est alors la reine de l’Angleterre.

Charles travaille pour la famille royale. Chaque nuit il passe devant les candélabres et les chandeliers et remplace les chandelles à moitié usées par des chandelles neuves. Un jour, il lui vient l’idée de vendre ces chandelles usées au lieu de les jeter. Il les fait fondre et les transforme en chandelles neuves.

Notre homme, qui a le sens des affaires, s’associe avec un épicier, Hugh Mason. Le commerce des chandelles devient prospère, des produits de luxe s’ajoutent au fil des années, et l’entreprise Fortnum and Mason est tellement prestigieuse au niveau international aujourd’hui qu’elle est devenue un symbole de la culture britannique. On accourt de l’Europe (surtout) et de l’Amérique pour effectuer les achats de Noël.

Aujourd’hui, vous pouvez lire l’histoire de Charles Fortnum sur un mur du magasin à multiétages, au département des chandelles. Car les chandelles Fortnum and Mason sont toujours recherchées de nos jours.

Cette histoire montre non seulement que le commerce des produits de recyclage ne date pas d’aujourd’hui, mais qu’il est faux de croire qu’il appartient à des petits commerçants de moindre envergure. Le recyclage peut s’avérer payant, très payant. Exemple : l’entreprise Cascades des frères Lemaire qui ont fait fortune en produisant du papier à partir de fibres recyclées, à Kingsey Falls.

Plusieurs entreprises de produits de recyclage naissent à chaque année au Québec. En voici deux exemples.

L’entreprise Polystyvert a réussi à rentabiliser le recyclage du polystyrène soufflé (styromousse). Une huile essentielle dissout le produit en quelques secondes. Le polystyrène est ensuite revendu sous forme de billes. Située à Anjou, l’entreprise emploie une dizaine de personnes.

En Mauricie, l’entreprise TreeOfUs récupère les retailles de bois provenant d’un fabricant de panneaux de bois de qualité de Louiseville pour fabriquer des planches à découper en bois. Les colles et les huiles utilisées ont été certifiées et approuvées. Chaque planche est unique car elle est personnalisée suivant les demandes du client, par le moyen de la gravure notamment.

Photo: istock.com

Source: Blog Via Capitale

À propos de l'auteur
Linda Couillard
98 articles à son actif

Linda Couillard

186 queries in 0,774 seconds.
À propos de ce site
Outils